"NOUS AVONS EN NOUS AU MOINS 2 HISTOIRES"


Nous avons en nous au moins 2 histoires : celle qui résulte de ce que nous avons perçus, de ce que nous avons vécu, et vivons encore, avec comme fonction dominante « l’auto-jugement » et celle qui résulte de ce que nous sommes dans notre nature profonde, bien souvent nous disons que c’est celle, qui vient du cœur parce qu’elle n’est pas « mentalisée. »

Lorsque nous avons envie d’un profond changement et qu’il ne se manifeste pas comme nous le souhaitons, c’est que nous l’envisageons la plupart du temps avec la première histoire ; l’auto-jugement a pour fonction de nous présenter des options limitées par notre perception de nous-même, de notre environnement, de nos conditionnements…

Si nous laissons l’autre histoire, celle qui est reliée à notre nature profonde, se révéler alors nous laissons la place à des opportunités, à un champ des possibles plus vaste mais surtout sans emprise de notre histoire personnelle.


Laisser un commentaire

Les commentaires sont approuvés avant leur publication.